Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium, Parc et musée d'archéologie de Neuchâtel raconte:

Quel est votre rôle par rapport aux Palafittes?
Au Laténium (Neuchâtel), qui est le plus grand musée archéologique de Suisse, nous avons bien entendu une responsabilité très forte pour la mise en valeur des sites lacustres, où ont été découverts des centaines de milliers d'objets conservés aujourd'hui dans nos dépôts. Nous collaborons étroitement avec les chercheurs du service cantonal et de l'Institut universitaire, qui ont leurs bureaux et leurs laboratoires dans le musée. Ces synergies donnent une assise très solide pour l'échange avec le public, que nous voulons aussi large que possible. Au-delà des passionnés de préhistoire, nous visons en effet surtout les enfants, les familles et les touristes de passage en Suisse. La muséographie contemporaine très aérée ainsi que le design coloré et lumineux de notre exposition permanente rendent vraiment l'archéologie attractive pour tout le monde.

Comment êtes-vous arrivé au Laténium?
J'ai étudié ici, à Paris et à Harvard (USA), je me suis beaucoup déplacé pour le travail en Suisse et je voyage souvent à l'étranger, pour l'enseignement et la recherche. Mais c'est au Laténium que je respire le mieux: ici, toutes les ressources sont réunies pour rendre un archéologue heureux! Et pour être franc, travailler devant un tel panorama, c'est irremplaçable. Il faut dire que je suis un amoureux du lac de Neuchâtel, avec ses mouvements de couleur très particuliers. L'été, je fais souvent des pauses-express pour me jeter à l'eau entre deux séances: à quelques dizaines de mètres de mon bureau, je baigne dans un univers intemporel, en contemplant les Alpes au loin...

Qu'est-ce qui vous fascine le plus, sur les sites palafittiques?
La richesse et l'extraordinaire diversité des objets préservés, qui nous racontent des détails souvent très touchants de la vie quotidienne de nos lointains ancêtres du Néolithique et de l'âge du Bronze. Il y a bien sûr des armes et des parures d'une grande finesse d'exécution, réalisées avec des matériaux précieux importés depuis des milliers de kilomètres. Mais ce qui me fascine le plus, ce sont ces paniers en osier, ces pommes et ces noisettes, cette modeste cuiller ou ces jouets en bois qui ont plus de 3000 ans et qui sont parfaitement conservés: quand on regarde ça, on a l'impression que le village lacustre a été abandonné par ses habitants il y a quelques jours seulement!

Qu'est-ce que vous recommanderiez?
En Suisse, il y a 56 sites lacustres au Patrimoine mondial: il est impossible de tous les voir! On peut bien sûr les explorer seul sur son smartphone, avec l'application mobile "Palafittes Guide". Mais à mon sens, l'accès le plus surprenant et le plus direct, c'est la "Fenêtre archéologique" de l'Opéra, en plein centre de Zurich: en descendant dans le parking souterrain, on est plongé d'un coup dans la préhistoire, grâce des projections de films et une petite exposition. Autrement, je recommanderais de passer quelques heures, à la bonne saison, dans le village lacustre reconstitué à Gletterens (Fribourg): des animateurs y proposent régulièrement des ateliers et des démonstrations, qui donnent une idée très concrète de la vie dans un village néolithique, au bord du lac de Neuchâtel. Et pour tout embrasser, je conseille bien entendu la visite du Laténium (Neuchâtel), qui a été couronné par le Prix du Musée du Conseil de l'Europe, et qui offre une exposition très belle et très complète, dans un cadre idyllique, avec des maisons lacustres reconstituées en plein air, dans le parc archéologique, au bord du lac.

Un tuyau spécial?
Prendre le bateau au port de Neuchâtel, au centre-ville, pour se rendre au Laténium: ça prend 15 minutes, et c'est gratuit... Ou alors, venir à pied par la promenade du bord lac; le mieux, c'est de partir de la gare de Saint-Blaise/Lac. Les rives sont aménagées de manière très sensible, avec un petit étang, des plages de sable, des baies et des criques qui accueillent une végétation et une faune très riche: on se croirait presque dans un paysage naturel préhistorique!

Mai 2016

 

Mein Welterbe