Certaines choses sont telles précieuses que leur conservation est l’affaire de l’humanité tout entière : les biens culturels et naturels de valeur universelle exceptionnelle. L’UNESCO s’est fixé pour tâche de défendre et de protéger de tels biens – avec nous tous.

L’UNESCO

L’idée directrice de l’UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization) est la suivante : «Puisque les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix». C’est ce que proclame le préambule de son acte constitutif.
En tant qu’organisation spéciale au sein du système de l’ONU, l’UNESCO contribue au maintien de la paix, à la lutte contre la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel par la promotion de la formation, des sciences, de la culture, de la communication et de l’information. L’UNESCO est un forum mondial pour la collaboration intellectuelle et pour l’échange d’informations, d’expérience et d’idées.

Le patrimoine mondial, une idée révolutionnaire

Ce que la nature a créé en plusieurs centaines de milliers ou millions d’années et ce que l’homme a créé au fil des siècles doit être conservé. La protection et la conservation de ces trésors doivent être placées sous la responsabilité de l’ensemble de l’humanité – telle est l’idée centrale et révolutionnaire du patrimoine mondial de l’humanité. Le sauvetage du temple d’Abu Simbel a marqué la naissance de la Convention de l’UNESCO, en 1972, dont l’objectif est de protéger les biens culturels et naturels de l’humanité.

Près d’un millier de sites ont entre-temps été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, dont onze en Suisse. Ce sont des biens d’une valeur universelle exceptionnelle comme les pyramides d’Egypte, la Grande barrière de corail en Australie, les îles Galápagos en Equateur ou le parc national de Yellowstone et le Grand Canyon aux Etats-Unis.

Développement durable vécu au quotidien dans les réserves de biosphère

Les réserves de biosphère sont des régions modèles dans lesquelles les principes du développement durable sont vécus au quotidien. Dans ces régions, les habitants et les entreprises s’efforcent d’accorder harmonieusement la responsabilité écologique, la performance économique et la solidarité sociale. Un développement durable répond aux besoins actuels, tout en assurant que les besoins des générations futures pourront également être satisfaits. En Suisse, il existe deux réserves de biosphère : le parc national du Val Müstair, dans le canton des Grisons, et l’Entlebuch, dans le canton de Lucerne.

Un engagement pour l’humanité tout entière : nous tous sommes appelés à veiller à ce précieux patrimoine et à assurer sa transmission aux générations futures – l’UNESCO nous aide dans ce sens.