Petite montagne deviendra grande

Les Alpes doivent leur grandeur aux frictions entre l’Afrique et l’Europe. Depuis plusieurs millions d’années, leurs couches géologiques se chevauchent, se plissent et se cassent. Des phénomènes nettement visibles sur le haut lieu tectonique suisse Sardona. Ce bien, partagé entre le Canton de Glaris, Saint-Gall et Grisons,  permet de visualiser concrètement l’histoire de la formation des Alpes. Patrimoine naturel depuis 2008.



Histoire

En dessous des crêtes des Tschingelhörner, à 2600 mètres, s’ouvre le fameux Martinsloch. Cette ouverture surprenante, presque triangulaire, d’un diamètre de près de 18 mètres, formée par l’érosion accélérée d’une zone rocheuse plus faible, est une sorte de calendrier naturel : deux fois par an, environ une semaine avant l’équinoxe de printemps et une semaine après celui d’automne, le soleil envoie ses rayons à travers le Martinsloch pour éclairer, pendant dix minutes, le clocher du village d’Elm, avant de disparaître derrière la paroi rocheuse et de réapparaître un quart d’heure plus tard au-dessus des cimes. Ce phénomène fascine depuis des siècles. L’autre énigme des Tschingelhörner et des sommets avoisinants, c’est une ligne jaunâtre, coincée entre deux strates rocheuses, qui court horizontalement au flanc des montagnes. Elle a longtemps intrigué les milieux scientifiques, et suscité bien des disputes entre géologues au motif qu’elle renversait au sens propre du terme, les théories relatives à l’évolutions de la croûte terrestre. Cette ligne magique a fini par livrer une clé fondamentale pour la compréhension des Alpes et, plus généralement, de reliefs comparables.

Le saviez-vous?

• Dans le haut lieu tectonique Sardona les montagnes sont sens dessus dessous : des couches de roche anciennes sont venues recouvrir des couches plus jeunes.
• Le haut lieu tectonique Sardona est le lieu de découvertes révolutionnaires sur l’orogenèse depuis plus de 200 ans.

  • Carte

    auf Karte zeigen