La vie de château

Bellinzone fut une importante ligne de défense dès l’époque de l’occupation romaine. Ses trois imposants châteaux comptent aujourd’hui parmi les plus beaux témoins de l’art des fortifications médiévales. Maintes fois remaniés au cours des siècles, restaurés plus récemment, Castelgrande, Montebello et Sasso Corbaro se présentent aujourd’hui sous leur plus beau jour. Patrimoine culturel depuis 2000.



Histoire

L’empereur Otton 1er prend possession de Bellinzona au Xe siècle, époque à laquelle remontent les premières structures qui ont traversé les âges jusqu’à nous. Au XII3 siècle, le bourg commence à se développer au pied du promontoire. Le conflit qui en Italie, oppose les Gibelins, partisans de l’empereur, et les Guelfes, partisans d pape, s’étend à Bellinzone. Vers 1300, un deuxième château est construit sur le Montebello et intégré au dispositif de défense. En 1340, les Visconti, ducs de Milan, s’approprient la place fort. L’importance de Bellinzone croît à nouveau aux XVIe siècle, lorsque les puissances dominantes mènent une politique territoriale plus active. Milan, dont la suprématie acquise sous les Sforza est combattue en Italie, renforce ses frontières. Bellinzone joue alors le rôle de verrou contre les invasions du nord et des sommes importantes son dépensées pour la fortification, notamment pour la construction d’une nouvelle muraille et de la troisième forteresse, Sasso Corbaro. En 1500, à la chute de politique du duc de Milan, la ville se place sous la protection des Confédérés. En 1503, le roi français Louis XII, qui avait conquis le Milanais quelques années plus tôt, consent, bon gré mal gré, à céder Bellinzone aux trois cantons primitifs d’Uri, de Schwyz et d’Unterwald.

Le saviez-vous?

• Le château fort de Sasso Corbaro a été construit en six mois seulement.
• Au château de Montebello, il est possible de participer au procédé de ligature du salami.

  • Carte

    Bellinzona


    Bellinzona Turismo